Ophtalmologie & perspectives

Capture d’écran 2015-06-17 à 15.42.57

Les logiciels d’aide à la prescription en pratique ophtalmologique

Par | Actualités, Ophtalmologie & perspectives | No Comments

Les LAP, ou Logiciels d’Aide à la Prescription, doivent désormais être certifiés par la Haute Autorité de Santé pour être utilisés par les professionnels de santé, selon un décret paru au Journal Officiel le 15 novembre 2014.

Pour être certifié, le décret publié le 15 novembre rappelle qu’un LAP doit répondre à…

Lire la suite...

Traitement de la DMLA néovasculaire…

Par | Actualités, Ophtalmologie & perspectives | No Comments

Hier, le laboratoire Roche a indiqué qu’il «réaffirmait» son opposition à une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) pour son médicament Avastin (bévacizumab), dans l’indication du traitement de la forme néovasculaire de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Fin mars, la commission d’évaluation initiale du rapport bénéfice/risque des produits de santé de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avait rendu un avis favorable, à l’unanimité, à l’octroi de cette RTU.

A efficacité égale, l’Avastin présente en effet l’avantage d’être beaucoup moins cher que le Lucentis (ranibizumab, Novartis) – l’anti-VGEF possédant actuellement une autorisa- tion de mise sur le marché dans cette indication. Rappelons que Roche a développé les deux médicaments, mais que le laboratoire suisse a laissé la commercialisation de Lucentis à Novartis, qui lui verse des royalties sur les ventes réalisées.

Lire la suite...
Capture d’écran 2015-06-17 à 15.39.45

La prise de rendez-vous en ligne

Par | Actualités, Ophtalmologie & perspectives | No Comments

La gestion de la prise de rendez-vous est coûteuse et complexe, les délais d’attente dans la spécialité sont les plus longs, les ophtalmologistes doivent faire face à un nombre important de RV non honorés, les patients disposent de très peu, voire aucune information sur les cabinets, les spécificités des ophtalmologistes, les disponibilités…

Facile et indispensable pour demain, la prise de RV en Ligne va devenir incontournable….

Lire la suite...

Traitement de la DMLA néovasculaire…

Par | Actualités, Ophtalmologie & perspectives | No Comments

ANSM – Recommandation Temporaire d’Utilisation pour l’Avastin

l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) a donné un avis favorable pour une RTU (Recommandation Temporaire d’Utilisation) pour le Bévacizumab (AVASTIN – Laboratoires Roche). La RTU permet à l’ANSM de recommander et d’encadrer l’utilisation d’un médicament, qui n’a pas obtenu d’AMM dans l’indication concernée. Dans le cas présent, il existe une alternative thérapeu- tique pour l’indication principale de cet anti-VEGF: la DMLA néo-vasculaire: le Ranibizumab (LUCENTIS – Laboratoires Novartis) et l’Aflibercept (EYLEA – Laboratoires Bayer). Outre l’efficacité reconnue identique du Bévacizumab par rapport à ses concurrents, la décision de l’ANSM a répondu également à un impératif de santé publique et de maîtrise de dépenses de l’Assurance Maladie.

Avastin 25mg/ml (bevacizumab) : Avis favorable de la commission bénéfice/risque pour une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) – Point d’Information

Dans le cadre de l’instruction de la RTU (recommanda- tion temporaire d’utilisation) de l’Avastin (bévacizu- mab) dans le traitement de la dégénérescence macu- laire liée à l’âge néovasculaire (DMLA), l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a présenté son évaluation de l’en- semble des données disponibles lors de la séance de la Commission d’évaluation initiale du rapport bénéfice/ risque des produits de santé du 19 mars 2015.

Au regard de ces éléments, la Commission a rendu un avis favorable à l’utilisation de l’Avastin dans cette indication. Le Directeur général de l’Agence a décidé de poursuivre le processus d’instruction en soumettant le projet de protocole de suivi au laboratoire concerné.

La Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) de forme néovasculaire est une maladie dégénérative de la rétine dont le traitement repose sur des injections intra-vitréennes d’anti VEGF (traitements anti-angiogéniques). Deux produits sont ainsi indiqués chez l’adulte dans le traitement de cette forme néovasculaire de la DMLA1: Lucentis (Laboratoire Novartis) et Eylea (Laboratoire Bayer).

Devant les résultats de publications rapportant une expé- rience clinique de l’Avastin (bévacizumab) hors AMM2 dans le cadre de la DMLA néovasculaire, l’ANSM a demandé au laboratoire concerné, en octobre 2014, de lui fournir toutes les données scientifiques relatives à l’utilisation de ce produit en particulier sur le plan de la sécurité, de l’efficacité et des recherches en cours, afin d’évaluer l’utilisation de ce produit dans le cadre d’une éventuelle RTU.

Examen des données relatives à l’Avastin au cours de la séance de la Commission

Les différents essais et méta-analyses comparant Avastin et Lucentis (ranibizumab) dans cette indication ont été présentés aux membres de la Commission d’évaluation initiale du rapport bénéfice/risque des produits de santé le 19 mars 2015. Ces essais ont montré l’efficacité d’Avastin dans le traitement de la DMLA néovasculaire et une non infériorité par rapport à Lucentis en termes d’efficacité fonctionnelle (acuité visuelle). Concernant sa tolérance générale (effets systémiques), aucune différence significa- tive n’a été démontrée entre Avastin et Lucentis, hormis la survenue d’effets gastro-intestinaux. Sur le plan local les effets indésirables oculaires observés (effets inflammatoires ou traumatiques) sont ceux de tous les anti-angiogéniques administrés par voie intra-vitréenne tels que des infections intraoculaires (endophtalmies) principalement liées ici au mode de préparation d’Avastin. Celui-ci sera strictement encadré lors de la mise en place de la RTU.

Le projet de protocole de suivi de l’Avastin a d’autre part été exposé aux membres au cours de cette séance notamment en ce qui concerne les conditions de prescription et de délivrance de cette spécialité et ses modalités de préparation.

Au regard de l’ensemble de ces données et du cadre général d’utilisation proposé, les membres de la Commission ont rendu un avis favo- rable à l’unanimité pour l’élaboration d’une RTU dans le traitement de la DMLA néovasculaire.

1. DMLA néovasculaire également appelée exsudative ou humide.
2. Le bévacizumab, en association avec d’autres chimiothérapies, bénéficie d’une AMM en cancérologie, notamment dans le cadre de la prise en charge du cancer colorectal métastatique.

1

Ophtalmologie : un nouveau tournant

Par | Ophtalmologie & perspectives | No Comments

Le 12 décembre 2014, l’Académie Française d’Ophtalmologie et le SNOF ont organisé une conférence de presse sur le thème : « Ophtalmologie : un nouveau tournant ». La présentation a été faite par le Pr Béatrice Cochener, présidente de l’AFO, par le nouveau président du SNOF, le Dr Thierry Bour et par l’ancien président du SNOF, le Dr Jean-Bernard Rottier.

Lire la suite...

Prescription en DC obligatoire au 1er janvier 2015 : le point

Par | Actualités, Ophtalmologie & perspectives | No Comments

L’utilisation de la DC (Dénomination Commune) ou DCI (Dénomination Commune Internationale) est devenue obligatoire depuis le 1er Janvier 2015 pour toutes les prescriptions effectuées par les professionnels de santé habilités à le faire.
À la fin du premier trimestre 2015, il était utile de faire le point sur cette obligation.

Lire la suite...

Traitement de données à caractère personnel pour le dépistage de la rétinopathie diabétique

Par | Ophtalmologie & perspectives | No Comments

Le décret du 16 décembre 2014 n° 2014-1523 était attendu depuis près d’un an (cf. ROF 190 et 191, Coin des Cotations 5 et 6). Il permet le transfert du NIR (numéro de sécurité Sociale) entre l’orthoptiste et l’ophtalmologiste lecteur dans le cadre du dépistage de la rétinopathie diabétique par télémédecine, ainsi que…

Lire la suite...
José-Alain SAHEL

Toxoplasmose congénitale : comparaison randomisée de stratégies de prévention des rétinochoroïdites

Par | Ophtalmologie & perspectives | No Comments

Le but de l’étude clinique, TOSCANE, est de pouvoir confirmer qu’un traitement plus court (3 mois versus 12 mois) des enfants ayant une forme non sévère de toxoplasmose congénitale, est suffisant et permet d’améliorer la qualité de vie des parents et des enfants.
En France, selon le système de surveillance ToxoSurv…

Lire la suite...
image 17

LA LOI CONSOMMATION et ses effets pratiques sur l’exercice de l’ophtalmologie

Par | Ophtalmologie & perspectives | No Comments

Jusqu’à la loi Consommation, les lentilles de contact n’existaient pas dans le Code de la Santé Publique! Quelques indications nécessitaient cependant une ordonnance médicale, mais cela n’apparaissait que dans le Code de la Sécurité Sociale. La situation des lunettes (« verres correcteurs ») était différente puisqu’il…

Lire la suite...